14 février 2011 – Québec donne le feu vert aux études d'ingénierie préliminaires du Train de l'Ouest

Montréal, le 14 février 2011 - Le ministre des Transports, M. Sam Hamad, et le président-directeur général de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), M. Joël Gauthier, ont donné le coup d'envoi aux études d'ingénierie préliminaires en vue de la réalisation du Train de l'Ouest. Ces travaux, qui portent sur l'ingénierie du tracé, dont l'aménagement s'effectuera dans l'axe du réseau de chemin de fer du CP et dont le point terminal sera la gare Lucien-L'Allier, préciseront l'ingénierie préliminaire, les coûts et évalueront les bénéfices escomptés.

Pour l'occasion, ils étaient accompagnés du député de Jacques-Cartier et ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, de la députée de Nelligan et ministre de la Famille, Mme Yolande James, de la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne et ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, du député de D'Arcy- McGee, M. Lawrence S. Bergman, du député de Robert-Baldwind M. Pierre Marsan, député de Vaudreuil, M. Yvon Marcoux, du député de Marquette, M. François Ouimet, et du député de Chomedey, M. Guy Ouellette.

Le tracé choisi est celui de la ligne de train de banlieue Vaudreuil- Hudson actuelle, soit le corridor du réseau de chemin de fer du CP. Il empruntera de nouvelles voies ferrées dédiées aux trains de banlieue, longeant son corridor habituel. Deux voies additionnelles sont projetées de Sainte-Anne-de-Bellevue à Lachine, puis une nouvelle voie sera également ajoutée aux deux voies existantes dans l'emprise déjà dédiée aux services des trains de banlieue.

« Notre gouvernement fait du transport collectif et actif une priorité. À preuve, depuis 2008, nous injectons plus de 1 G $ par année dont plus de 900 M$ dans la grande région métropolitaine. Les études d'avant-projet que nous lançons aujourd'hui, s'inscrivent en droite ligne avec l'impulsion que nous voulons donner à Montréal en matière de transport en commun », a indiqué le ministre Sam Hamad.

Dans les mois à venir, l'AMT se penchera sur les études d'ingénierie et d'avant-projet et effectuera les simulations de trains nécessaires à déterminer la capacité du tracé retenu.

« Voici une réponse aux besoins criants des citoyens de l'ouest de l'île de Montréal en matière de transport collectif qui augmentera significativement le service de train Vaudreuil-Hudson, améliora les services hors pointe, offrira une alternative durable à la congestion automobile, en plus de présenter des avantages économiques, sociaux et environnementaux », considère Geoffrey Kelley.

Service offert par le Train de l'Ouest

L'ajout de service portera l'intervalle moyen en pointe de la ligne Vaudreuil-Hudson à 12 minutes. Un service minimal aux 30 minutes en période hors-pointe sera offert en semaine tant vers le centre-ville que vers Hudson. Le nombre de départs quotidiens du train de banlieue sera donc triplé: de 26 départs en semaine, le service passera à 86 départs dans les deux directions. L'achalandage annuel de la ligne de train Vaudreuil-Hudson passera donc de 3,6 millions à 9,15 millions de déplacements.

« L'appui de notre gouvernement au projet du Train de l'Ouest de l'AMT représente le début d'une démarche positive et attendue, qui démontre que notre gouvernement soutient le transport public et a la réelle volonté d'améliorer le service de train de banlieue vers l'ouest », estime Yolande James.

Justification des travaux d'avant-projet sur ce tracé

Dans l'ouest de l'île de Montréal, la ligne Vaudreuil-Hudson offre un service concentré aux heures de pointe et limité par le corridor ferroviaire partagé avec les trains de marchandises. Quant au service passager, l'achalandage journalier est de 15 200 déplacements, une croissance de 30 % depuis 2005. Ce secteur dynamique de l'île de Montréal est par ailleurs contraint par la congestion du réseau routier. D'ailleurs, plusieurs travaux sont à venir au cours des prochaines années dans les environs, notamment ceux de l'autoroute 40, des échangeurs Dorval et Décarie et du complexe Turcot.

« À cette occasion, des mesures prenant compte de l'ensemble des besoins de déplacements locaux et métropolitains seront prises afin d'assurer le maintien et la fluidité de la circulation », a mentionné Marguerite Blais.

« Le Train de l'Ouest offrira aux résidents de Montréal un meilleur accès aux emplois et aux attractions de l'ouest de l'île et en retour, il facilitera le déplacement en transport en commun vers Montréal », a déclaré Lawrence S. Bergman.

« L'annonce d'aujourd'hui démontre tout l'intérêt que notre gouvernement porte envers cette infrastructure qui apporte le plus grand bénéfice au bien commun », a fait part Pierre Marsan.

Le train de l'ouest, avec sa plus grande fréquence de départ, diminuera la congestion routière et aura un effet bénéfique sur la qualité de vie des citoyens de la grande région métropolitaine.

« Le choix de ce tracé n'est pas étranger à la croissance de la population de l'ouest de l'île de Montréal et des villes du secteur de Vaudreuil-Soulanges qui connaîtront une croissance démographique de 17 % d'ici 2026 », a ajouté Yvon Marcoux.

« L'AMT travaille d'arrache-pied depuis plusieurs mois à la concrétisation d'un projet afin de desservir la population de l'ouest de l'île de Montréal. Nous sommes donc heureux de donner le coup d'envoi aux études d'ingénierie en vue de la réalisation du Train de l'Ouest, une solution privilégiée par notre clientèle de la deuxième ligne la plus achalandé de notre réseau. Choix logique et rentable en lien avec les besoins des usagers des trains de banlieue, ce projet offrira une voie dédiée et donc un service ferroviaire passagers plus fréquent aux résidents de l'ouest de l'île de Montréal. Le soutien qu'il reçoit confirme l'importance que nous devons accorder au développement du transport collectif et à l'amélioration du service de train de banlieue », a conclu Joël Gauthier, président-directeur général de l'AMT.
--------------------------------------------------------------------------------
L'Agence métropolitaine de transport (AMT) est une agence gouvernementale à vocation métropolitaine qui a pour mission d'accroître et de planifier les services de transport collectif afin d'améliorer l'efficacité des déplacements des personnes dans la région métropolitaine de Montréal. L'AMT exploite actuellement cinq lignes de train, 51 gares, 1 ligne d'autobus express métropolitain, 61 stationnements incitatifs, 16 terminus métropolitains et 85,2 km de voies réservées. L'achalandage annuel des trains de banlieue est de près de 16 millions de passagers, ce qui situe la grande région métropolitaine au sixième rang en Amérique du Nord. Pour plus d'information, consultez le site www.amt.qc.ca.

Renseignements:
Sources :
Maxime Sauvageau, attaché de presse par intérim Cabinet du ministre des Transports et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale Tél. : 418 643-6980

Martine Rouette, porte-parole
Agence métropolitaine de transport
Tél. : 514 287-2464, poste 4057