22 juin 2011 - Négociations avec le ministre Hamad pour rendre le projet de réfection Turcot acceptable : Le Comité de Vigilance Turcot presse le Maire Gérald Tremblay de s’impliquer dans les discussions

Montréal, le 22 juin 2011 - Alors que la circulation montréalaise est complètement paralysée et que le besoin de coordination des acteurs est de plus en plus criant, le comité de Vigilance Turcot presse le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, de s’impliquer dans les discussions actuellement en cours en vue de bonifier le projet de réfection du complexe Turcot.

Le maire Tremblay est à l’heure actuelle absent des échanges entre le ministre des Transports, M. Sam Hamad, et le Comité de Vigilance Turcot qui cherchent à améliorer le projet afin qu’il tende vers les objectifs du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal en matière de réduction de GES, de congestion, de pollution atmosphérique et en matière d’aménagement d’urbain. Selon le Comité de Vigilance, il est essentiel que le maire de Montréal participe aux discussions qui se déroulent actuellement étant donné les impacts qu’entraînera le plus imposant projet d’infrastructure au Québec sur l’avenir de la métropole, tant du point de vue de l’efficacité des déplacements des personnes et des marchandises, du développement économique et urbain que de la qualité de vie des citoyens.

Le Comité de Vigilance Turcot a en effet interpellé le maire de Montréal à de nombreuses reprises, sans succès, afin qu’il se prononce sur un ensemble de recommandations simples et efficaces favorisant l’utilisation des transports collectifs présentement à l’étude par le MTQ et qui permettraient d’avoir un projet plus performant en matière de développement durable et de déplacement des personnes et des marchandises.

« C’est le monde à l’envers », lance Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre. « Nous avons plus de discussions avec le ministre des Transports qu’avec le maire de Montréal sur un projet qui va redessiner le centre-ville de la métropole et dicter l’orientation d’un grand nombre de politiques municipales. »

« L’impact de ce projet sur la circulation à destination du centre-ville et dans les quartiers environnants est majeur et nécessite l’implication du maire de Montréal dans les discussions s’il souhaite atteindre les objectifs de réduction de 20 % des déplacements automobiles à destination du centre-ville et d’amélioration de la qualité de vie dans les quartiers centraux », ajoute Daniel Bouchard, responsable du dossier Transport au Conseil régional de l’environnement de Montréal.

La prochaine rencontre avec le MTQ est prévue d’ici la fin juin et le Comité de Vigilance Turcot espère que le maire de Montréal sera présent.

-30-

 Pour consulter les recommandations du Comité de Vigilance Turcot et les démarches entreprises avec les différents acteurs impliqués depuis le mois de novembre 2010: www.vigilanceturcot.org

Renseignements :

Leïla Copti, Copticom, 514.661.6134
Eveline Trudel-Fugère, Équiterre, 514.605.2000